Je déstocke 3 mai 2020

Mode de vie minimaliste : l’adopter en 8 étapes

Adopter un mode de vie minimaliste

Au fur et à mesure qu’on avance dans notre vie, on accumule une quantité monstre de choses. Meubles, objets électroniques, livres, magazines, bijoux, papiers, vêtements… et finalement, quand on se pose la question de ce qu’on utilise vraiment tous les jours à 100 %, on se rend vite compte que ce qui nous entoure n’est qu’encombrement.

En tout cas, c’est la réflexion que je me fais depuis un moment. Tout ce poids énorme que l’on porte aux quotidien n’est pas que matériel. C’est un tout : le stress, la surconsommation, les dernières modes et tendances que nous voulons tout de suite suivre et posséder, un emploi du temps saturé, les distractions… C’est un tout qui pollue et sature notre maison, notre planète, notre esprit et notre corps.

Le mode de vie minimaliste est une vision avec laquelle je suis 100% à l’aise et que j’adopte plus en profondeur au fil du temps. C’est une façon d’être en harmonie avec mes réels besoins.

Il s’agit pour moi d’un geste qui inverse cette tendance à surconsommer et qui invite à se reposer les bonnes questions. Quand je parle de surconsommation, je parle d’un tout. La surconsommation de biens matériels, la surconsommation de ressources naturelles, la surconsommation de notre espace mental et de notre corps. Un tout qui conduit au mal-être de la société et à la destruction massive de notre planète.

A travers cet article, je vous partage quelques actions que l’on peut tous suivre  pour adopter un mode de vie plus minimaliste. Libre à chacun de les suivre.

En bref et pour faire court : le mode de vie minimaliste invite à avoir une vie avec MOINS pour rendre visible et mettre en priorité le PLUS. Moins de choses matérielles, de distractions ou de stress pour faire place à plus de temps, de clairvoyance, de vraies relations et de gratitude.

Le mode de vie minimaliste, c’est donc un retour à l’essentiel en vivant simplement.

C’est une étape clé quand on est en quête de simplicité. C’est apprendre à prendre le temps de se poser et de s’arrêter dans notre train train quotidien qui fuse à grande vitesse. C’est arrêter de vouloir respecter un emploi du temps ingérable. C’est de jeter à la poubelle ses to-dos et ses listes trop longues qu’on ne finit jamais de toute façon (et je sais de quoi je parle).

C’est apprendre à se recentrer sur ce qui est plus important, là maintenant, tout de suite. Tu peux même te poser la question maintenant : qu’est-ce que tu as envie de prioriser en ce moment ? Qu’est-ce qui compte pour toi ?

La clé réside à apprendre à miser sur un seul projet ou une seule idée à la fois qui te tient à coeur au lieu de vouloir aller vite et démultiplier les projets. Il est temps de prendre du recul et de choisir ce qui contribue à ton bien-être. 😉

On commence quand ? Et bien maintenant ! J’ai d’ailleurs crée un petit kit d’organisation minimaliste que tu peux retrouver ici. Il t’aidera à simplifier ton quotidien et prioriser les tâches les plus importantes pour toi. Je compte sur toi pour le télécharger, il est gratuit ;). N’hésite pas à m’identifier sur les réseaux sociaux, si tu l’utilises. Ça fait toujours plaisir.

Vous avez déjà sûrement entendu ou lu quelque part cette citation de Jim Rohn :

« Vous êtes la moyenne des cinq personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps. »

Quand on parle de minimalisme, on pense souvent que c’est lié au tri et au désencombrement de choses matérielles. C’est bien plus que ça ! Ce n’est qu’une partie de l’iceberg. Une autre partie très importante à mon sens sont nos relations.

Tout comme tu fais le tri dans ton dressing, il est important d’apprendre à s’écarter des relations toxiques pour se concentrer davantage sur celles qui sont plus significatives.

C’est un point qui change la donne !

Priorise tes relations : passe plus de temps avec les personnes qui te tirent vers le haut et fuis celles qui te ralentissent.

 

Quand on parle de minimalisme, le tri de sa maison et de ses affaires nous parait évident comme action. Et pour cause, au delà de rendre son chez soi beaucoup plus agréable et simple à vivre, cette action contribue hautement au bien-être en général. On aère son esprit et donc son corps. On libère des tensions et on se simplifie la vie.

Pourquoi / Comment ça ? Eh bien mon ami, moins de choses chez toi, c’est moins de nettoyage, c’est retrouver plus facilement ce dont tu as vraiment besoin, c’est plus d’espace pour toi, c’est économiser en faisant entrer moins de choses.

Tu l’as compris, le mot d’ordre est le suivant : trier, jeter, donner, recycler tout ce que tu n’utilises plus pour te contenter de l’essentiel. Bien-sûr, on y va petit à petit, étape par étape. Une astuce que j’aime pratiquer pour faire le tri plus facilement lorsque j’ai du mal à me débarrasser de certaines choses : je me demande tout simplement si durant ces 30 derniers jours, j’ai utilisé ou porté une fois cet objet ou vêtement. Si la réponse est non, pas de doute, je le retire de chez moi !

Relevez le défi d’enlever un bien matériel de votre vie chaque jour durant 30 jours en vous demandant la valeur qu’elle vous apporte. Vous verrez, au bout d’un mois, vous y prendrait goût et vous aurez retiré de votre vie bien plus de 30 objets !

La vie est vraiment simple, mais nous insistons pour la rendre plus compliquée. – Confucius

 

Emails, téléphone, réseaux sociaux, fichiers par millier… notre vie numérique est remplie et pleine à craquer, ça il y a pas à dire. Pour moi, il est donc aussi indispensable de faire du tri dans cette partie virtuelle qui occupe bien nos vies. Il est essentiel de dépolluer et de s’accorder des moments detox loin de tout ce brouhaha digital pour se libérer l’esprit des mauvaises distractions.

Voici quelques petites actions simples : limiter l’utilisation du téléphone le matin au réveil et la soir avant d’aller se coucher, s’accorder un weekend off sans écran et sans téléphone, se désinscrire des newsletters qui polluent nos boites email, faire du tri sur ses réseaux sociaux…

L’idée est de se débarrasser au maximum des distractions qui nuisent à notre santé mentale. Au niveau du désencombrement numérique, si tu souhaites en savoir plus, retrouve mon article complet sur le sujet ici.

Faire une pause et savoir se reconnecter sur le moment présent est une chose difficile à dompter mais qui aide considérablement à retrouver de bonnes énergies !

La méditation nous aide à apprécier ces fragments du présent et à revenir à l’essentiel.

Ce que j’aime le plus en méditant, c’est de reprendre du temps pour moi et mon corps, écouter le silence, apprécier la solitude et prendre le temps de me recentrer. C’est un vrai plaisir et un moment ressourçant.

Voici mes petites astuces pour faciliter la déconnexion aux pensées et favoriser l’état de pleine conscience :

> Consacrez-vous deux minutes seulement au début et puis augmenter la durée de votre méditation au fil du temps

> Posez-vous dans une posture confortable, fermez les yeux et comptez vos inspirations et expirations jusqu’à 10 en vous concentrant uniquement sur les mouvement de votre respiration

> Portez ensuite votre attention sur les sons qui vous entourent : écoutez-les avec profondeur et bienveillance. Faites naviguer et voyagez vos oreilles. Concentrez-vous sur les sons à proximité puis sur les sons les plus lointains.

> J’aime ensuite porter mon attention sur la lumière de la pièce dans laquelle je suis tout en ayant les yeux fermés. J’admire le spectacle des lumières qui s’agitant devant mes yeux fermés et je me concentre sur ses énergies.

> Ne portez pas de jugement et ne vous inquiétez pas de faire mal : il n’y a pas de façon parfaite de le faire, soyez simplement heureux d’être là et de vous accorder ce moment.

> Quand vous remarquez que votre esprit s’écarte et refait des siennes, souriez, et revenez simplement à votre respiration en les comptant si nécessaire.

Le minimalisme nous invite à faire l’inventaire de sa vie avec clairvoyance. Il lève le voile sur des actions et des décisions à prendre dans sa vie pour retrouver un vrai équilibre.  Il s’agit pour moi l’un des bénéfices les plus importants et le plus libérateur.

Voici mes quelques astuces pour débuter votre inventaire :

> Notez les plus et les moins de votre vie à l’heure actuelle : ce qui vous freine,  ce qui vous stresse ou au contraire ce qui vous fait avancer et ce dont vous êtes le plus fier(e)

> Prioriser vos listes de « moins » en en les séparant en deux catégories : majeur / mineur. Vos freins majeurs peuvent être des problèmes financiers, des soucis au niveau de vos relations, votre santé ou votre emploi. Les freins mineurs sont plus petits : papiers administratifs, panne de voiture, etc. 

Votre mission sera de vous désencombrer petit à petit de toutes ses problématiques qui vous barent le chemin en commençant par les principaux.

Afin de vous aider à vous débarrasser de vos « moins », gardez en tête votre liste de « plus » en y éprouvant de la gratitude au quotidien.

“Les choses que tu possèdes finissent toujours par te posséder.”
– Chuck Palahniuk

Maintenant que vous avez commencé à vous débarrasser des choses nocifs et encombrantes de votre vie, il faut maintenant temps de reconsidérer votre façon de consommer pour éviter la « rechute ».

Acheter moins mais mieux, privilégier la qualité, pas la quantité. C’est un crédo qui m’anime au quotidien et de plus en plus ! J’essaie de l’appliquer à tous les niveaux : alimentation, vêtements, cosmétique, voyages, décoration…

Manger mieux et prendre soin de sa santé en privilégiant des produits de meilleures qualités.

Privilégiez une consommation avec le moins d’impact possible pour la planète : moins d’emballage, penser au vrac, favoriser les vêtements conçus éthiquement plutôt que la fast fashion, privilégier les achats en seconde main, soutenir l’économie locale au maximum…

Il existe plein de petites actions à entreprendre. J’aurais l’occasion d’aborder plus idées d’actions dans de prochains articles.

Mieux consommer, c’est un choix que l’on peut tous prendre pour changer les choses. Et surtout avec bienveillance ! Chacun à son niveau, à sa façon, selon ses envies, la perfection n’existe pas.

“Nous ne sommes plus dans une culture de consommation. Nous sommes dans une culture de l’achat, nous achetons mais ne consommons même plus ce que nous avons acquis.”

Adopter un mode de vie minimaliste, c’est opter pour la légèreté. Une fois que le vide est fait dans sa vie, on n’y voit plus clair. Notre vision se dessine de plus en plus et plein de nouvelles initiatives fleurissent en nous.

Des déclics, des projets, des décisions, de nouvelles passions… qui vont nous faire évoluer, grandir et partir à la chasse de nos rêves les plus fous. C’est ce que le minimalisme déclenche en moi : des petites bulles de joie et de sérénité qui ne demandent qu’à être éclatées et se révéler au grand jour.

Désencombrer tous les aspects de sa vie nous libère d’un poids immense. Un poids qui écrase nos rêves et qui nous ralentit dans la poursuite de sa passion.

Mais une chose est sûre, vous méritez de poursuivre vos aspirations, vous méritez de vivre votre meilleure vie, vous méritez d’avoir une vie pleine de sens composée de relations sincères et de projets grandioses.

C’est ce que le minimalisme vous invite à faire. Faire l’inventaire dans votre vie et de vous débarrasser de tout ce qui n’est pas essentiel pour aller vers ses rêves.

Parce que croyez moi, quand vous voyez enfin la vérité et que vous vous dites que c’est votre seule vie, vous cesserez de perdre du temps sur ce qui n’a pas d’importance. 😉

Rejoins-moi sur Instagram pour un stock de good vibes ​












Et si tu veux supporter
mon travail, partage cette épingle
sur Pinterest 😉

Adopter un mode de vie minimaliste
Des guides pour voyager & se simplifier la vie
Abonne-toi à ma newsletter

Des conseils minimalistes, des guides voyages et un stock de good vibes directement dans ta boite email ! 

Invalid email address
Je ne spamme pas, tu pourras te désinscrire à tout moment 😉 

You Might Also Like

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.